» 
alemán árabe búlgaro checo chino coreano croata danés eslovaco esloveno español estonio farsi finlandés francés griego hebreo hindù húngaro indonesio inglés islandés italiano japonés letón lituano malgache neerlandés noruego polaco portugués rumano ruso serbio sueco tailandès turco vietnamita
alemán árabe búlgaro checo chino coreano croata danés eslovaco esloveno español estonio farsi finlandés francés griego hebreo hindù húngaro indonesio inglés islandés italiano japonés letón lituano malgache neerlandés noruego polaco portugués rumano ruso serbio sueco tailandès turco vietnamita

definición - Hurricanes_de_la_Caroline

definición de Hurricanes_de_la_Caroline (Wikipedia)

   Publicidad ▼

Wikipedia

Hurricanes de la Caroline

                   

Hurricanes de la Caroline

Description de l'image  Logo Hurricanes Caroline.svg.
 
Fondé en 1972
Siège Flag of Raleigh.svg Raleigh,
Caroline du Nord Caroline du Nord,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) PNC Arena
(18 680 places)
Couleurs Rouge, noir, blanc, argent
                       
Ligue Ligue nationale de hockey
Conférence Conférence de l'Est
Division Division Sud-Est
Capitaine Eric Staal
Capitaines adjoints Tim Gleason
Brandon Sutter
Entraîneur-chef Kirk Muller
Entraîneur(s) associé(s) Tom Barrasso
Rod Brind'Amour
Dave Lewis
John MacLean
Directeur général Jim Rutherford
Propriétaire Peter Karmanos Jr.
Équipe(s) affiliée(s) Checkers de Charlotte (LAH)
Everblades de la Floride (ECHL)
Site web http://hurricanes.nhl.com/

Les Hurricanes de la Caroline sont une franchise professionnelle de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey situé à Raleigh en Caroline du Nord aux États-Unis.

Sommaire

  Historique

Naissance du club: 1972 (AMH)
Entrée dans la LNH : 1979-80
Anciennement connus sous le nom des Whalers de Hartford jusqu'en 1997, année de leur déménagement à Greensboro, puis Raleigh
Dessin du logo : Le symbole d'un ouragan
Participations aux finales de la Coupe Stanley 2 : 2002 (défaite), 2006 (victoire)

  Histoire de la franchise

  Les Whalers

Article détaillé : Whalers de Hartford.

Les débuts de la franchise remonte à 1971 année, où l’Association mondiale de hockey accorde à Hartford une équipe qui prend le nom de Whalers de la Nouvelle-Angleterre. En tant qu’une des équipes les plus stables de l’AMH avec les Oilers d'Edmonton, les Nordiques de Québec et les Jets de Winnipeg, les Whalers rejoignent la Ligue nationale de hockey lorsque l’AMH est forcée de cesser ses activités. Les Bruins de Boston, faisant partie de la LNH depuis bien plus longtemps et résidant également en Nouvelle-Angleterre, ils font pression pour que l’équipe change de nom et les Whalers de Hartford voient le jour. La nouvelle version des Whalers n’atteint jamais le niveau de l’équipe de l’AMH.

En mars 1997, le propriétaire des Whalers, Peter Karmanos, annonce qu’à partir de la saison prochaine, les Whalers ne joueraient plus dans le Connecticut. En effet, l’équipe est alors incapable de négocier l’acquisition d’une nouvelle patinoire dans la ville de Hartford. La décision de la nouvelle direction de l’équipe est dévoilée le 6 mai : les Whalers joueront dans le futur dans le Research Triangle de la Caroline du Nord et le nouveau centre du Entertainment and Sports Arena à Raleigh et l’équipe prendra le nom des Hurricanes de la Caroline[1].

  Les Hurricanes

  Les débuts

Le déménagement a été si soudain et du fait que l’équipe devait participer dès la saison suivante à la saison régulière, le propriétaire de la franchise a dû décider tout seul du nom de la franchise sans réaliser le concours traditionnel dans la LNH pour décider du nom d’une équipe.

Malheureusement pour les Hurricanes, l’ESA n’est pas encore opérationnel et ne le sera pas d’ici deux ans et la seule patinoire de hockey disponible dans la région est le Dorton Arena, salle âgée de 45 ans et avec 5 100 places pour les spectateurs. La salle n’étant pas adaptée aux matchs de la LNH, l’équipe est alors forcée d’aller jouer ses matchs « domicile » à Greensboro qui se situe à 90 minutes de Raleigh pour ses deux premières saisons en tant qu’Hurricanes. Les Monarchs de la Caroline de la Ligue américaine de hockey sont alors obligés de jouer ailleurs leur match.

La salle du Greensboro Coliseum avec 21 000 places, est alors à ce moment la salle de hockey de la LNH avec le plus de places mais malheureusement cela dessert plus les Canes qu’autre chose, puisqu’ils sont incapables de remplir la salle : leurs fans ne faisant pas l’effort de faire 90 minutes de transport pour venir les voir jouer et les fans locaux n’ayant toujours pas digéré l’augmentation du prix du billet dû au passage des Monarchs de l’ECHL à la LAH en 1995. La moyenne de spectateurs étant inférieure à 10 000 personnes, l’opération est selon l’aveu de Karmanos un erreur.

En 1998-99, les Canes parviennent à attirer une moyenne de 12 000 personnes. Au sein de l’équipe, l’ancien joueur des Whalers, double vainqueur en 1991 et saison LNH 1991-92 de la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh, Ron Francis est de retour, il est associé à Keith Primeau et sa trentaine de buts et Gary Roberts récolte 178 minutes de pénlites. L’équipe remporte alors la première place de la division Sud-Est avec huit points d’avance sur les seconds et accède pour la première fois depuis 1992 aux séries éliminatoires. Les Hurricanes perdent au premier tour contre les Bruins de Boston et le mauvais sort frappe l’équipe alors que le défenseur, Steve Chiasson, décède suite un accident alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool.

  Les débuts dans l’ESA

Au début de la saison 1999-2000, les Hurricanes peuvent enfin leur début dans leur nouvelle patinoire, l'ESA, mais les résultats ne suivent pas et ils ne parviennent pas à se qualifier pour les séries. En 2000-01, l'équipe parvient à se hisser à la huitième et dernière place qualificative pour les séries de la conférence de l'Est, volant cette dernière place aux Bruins. Les Devils du New Jersey champions en titre de la saison précédente finissent en tête de la conférence et éliminent les Hurricanes en six matchs. Ces derniers ont tout de même l'honneur de pousser la série en six matchs alors qu’ils sont menés trois matchs à zéros[2]. Malgré la défaite 5 buts à 1, la foule acclame les joueurs de la Caroline.

  La première finale de la Coupe Stanley

Les Canes font parler d’eux à l’échelle nationale pour la première fois lors des séries de 2002. Tout d’abord, ils gagnent le titre de la division en résistant à une charge de dernière minute des Capitals de Washington. Une nouvelle fois, les Hurricanes doivent affronter les Devils du New Jersey qui sont donnés favoris. À la surprise générale, les gardiens des Hurricanes, Arturs Irbe et Kevin Weekes, tiennent le coup face à l’attaque des Devils, parvenant à arracher deux matchs en prolongations et finalement passent le tour en six matchs. Au second tour, ils sont opposés aux Canadiens de Montréal menés par Saku Koivu qui fait un retour triomphant après avoir vaincu un cancer. Au cours du quatrième match de la série, les Canadiens mènent le match 2 à 1 et la victoire semble se profiler à la fin de la troisième pour le quatrième match consécutif. Mais c’est sans compter sur la volonté des Hurricanes qui parviennent à égaliser puis à gagner le match lors des prolongations par un but de Niclas Wallin. Finalement, les Hurricanes gagnent la série et parviennent pour la première fois de leur histoire à la finale de la conférence. Encore une fois, les Hurricanes ne partent pas favoris contre les Maple Leafs de Toronto et au cours du sixième match, malgré un retour des Leafs à 22 secondes de la fin du temps réglementaire, par l’intermédiaire de leur capitaine, Mats Sundin, les Hurricanes sortent gagnant de l’affrontement grâce à un but de Martin Gélinas.

L’équipe rencontre alors en finale de la Coupe Stanley les Red Wings de Détroit. Tout commence bien pour les Hurricanes avec une victoire en prolongation par un but de Ron Francis dès la première minute mais la réaction des Red Wings ne se fait pas attendre et ces derniers remportent les quatre matchs suivants. Les Hurricanes font tout ce qu’ils peuvent pour battre les Red Wings et au cours du troisième match, il faut trois prolongations pour voir Igor Larionov, inscrire le but de la victoire pour Detroit

Les lendemains sont moins festifs pour les Hurricanes : au cours des deux saisons les résultats ne suivent pas et par la même occasion, les fans attirés par les succès inattendus de l’équipe se désintéressent du hockey et l’affluence connaît une baisse significative. L’avantage de ces saisons ratées est comme bien souvent dans la LNH, le privilège de choisir dans les premiers lors des repêchages. Ainsi au cours du repêchage de 2003, les Hurricanes choisissent l’aîné d’une famille de joueurs talentueux de hockey sur glace : Eric Staal[3].

Dans le même temps, en décembre 2003, la direction de l’équipe décide de se séparer de l’ancien entraîneur des Whalers qui les accompagnait depuis tout ce temps, Paul Maurice. Il est alors remplacé par l’ancien entraîneur des Islanders de New York : Peter Laviolette. Weekes assure ce qu’il peut dans les buts de l’équipe mais la défense est faible. Le centre, Josef Vasicek est le meilleur buteur de l’équipe (19 buts), passeurs (26 aides à égalité avec le jeune Staal) et par conséquent également le meilleur pointeur (45 points).

  La saison 2005-06

  Les joueurs et entraîneurs

  Effectif actuel

Cette section présente l'effectif actuel des Hurricanes.

Effectif 2012-2013[4]
No Nom Nat. Position Arrivée
30 Ward, CamCam Ward Drapeau : Canada G 2002 - Repêchage
33 Boucher, BrianBrian Boucher Drapeau : États-Unis G 2011 - Flyers de Philadelphie
4 McBain, JamieJamie McBain Drapeau : États-Unis D 2006 - Repêchage
5 Allen, BryanBryan Allen Drapeau : Canada D 2011 - Panthers de la Floride
6 Gleason, TimTim Gleason - A Drapeau : États-Unis D 2006 - Kings de Los Angeles
8 Špaček, JaroslavJaroslav Špaček Drapeau : République tchèque D 2011 - Canadiens de Montréal
25 Pitkänen, JoniJoni Pitkänen Drapeau : Finlande D 2008 - Oilers d'Edmonton
27 Joslin, DerekDerek Joslin Drapeau : Canada D 2011 - Sharks de San José
28 Faulk, JustinJustin Faulk Drapeau : États-Unis D 2010 - Repêchage
44 Harrisson, JayJay Harrisson Drapeau : Canada D 2009 - Maple Leafs de Toronto
ND Staal, JordanJordan Staal Drapeau : Canada C 2012 - Penguins de Pittsburgh
12 Staal, EricEric Staal - C Drapeau : Canada C 2003 - Repêchage
13 Stewart, AnthonyAnthony Stewart Drapeau : Canada AD 2011 - Thrashers d'Atlanta
14 Nödl, AndreasAndreas Nödl Drapeau : Autriche AD 2011 - Flyers de Philadelphie
15 Ruutu, TuomoTuomo Ruutu Drapeau : Finlande AD 2008 - Blackhawks de Chicago
19 Tlustý, JiříJiří Tlustý Drapeau : République tchèque AG 2009 - Maple Leafs de Toronto
21 Bowman, DraysonDrayson Bowman Drapeau : États-Unis AG 2007 - Repêchage
36 Jokinen, JussiJussi Jokinen Drapeau : Finlande AG 2009 - Lightning de Tampa Bay
37 Brent, TimTim Brent Drapeau : Canada C 2011 - Maple Leafs de Toronto
39 Dwyer, PatrickPatrick Dwyer Drapeau : États-Unis AD 2006
53 Skinner, JeffJeff Skinner Drapeau : Canada C 2010 - Repêchage
59 LaRose, ChadChad LaRose Drapeau : États-Unis AD 2003

  Les joueurs du passé

  Au temple de la renommée

Cette section présente les joueurs importants dans l’histoire des Hurricanes qui ont acquis une des plus belles récompense dans la LNH, l’accès au Temple de la renommée du hockey. Pour être admis au Temple de la renommée, le dossier de chaque pétitionnaire devra passer devant dix-huit membres du comité et recevoir au moins les trois-quarts des votes (quinze membres)[5]. Chaque année, sont admis au maximum :

  • quatre joueurs,
  • deux bâtisseurs. Cette catégorie correspond aux personnes qui ne jouent pas directement au hockey mais ont un impact significatif sur le hockey. Il peut s’agir d’entraîneurs, de présidents, de propriétaires de franchises ou encore de personnalités des médias.
  • un arbitre ou juge de ligne.

Pour les joueurs, l’arbitre ou juge de ligne, la personne doit avoir pris sa retraite de sa carrière en glace depuis au moins trois ans. Dans le passé, il y a eu des exceptions pour les joueurs dotés d’un talent exceptionnel qui, selon le comité, méritaient d’être intronisés avant les trois années règlementaires. Cela a été le cas pour une dizaine de joueurs[6].

La franchise des Hurricanes étant une franchise relativement jeune, il n'y a pas réellement de joueur lié à la franchise qui fasse partie du Temple de la renommée. On peut tout de même citer Gordie Howe qui a joué trois saisons avec les Whalers de Hartford mais aura surtout connu son heure de gloire avec les Red Wings de Détroit. De même, Dave Keon n'a jamais joué pour les Hurricanes mais a joué six saisons avec les Whalers.

Paul Coffey est le seul membre du temple de la renommée à avoir joué deux saisons sous le maillot des Hurricanes même s'il faut préciser que ces deux saisons se situent dans la fin de sa carrière et qu'il n'aura pas eu un impact important sur l'équipe.

  Les capitaines

  Meilleurs pointeurs des Hurricanes

Voici les statistiques des meilleurs joueurs de l'histoire des Hurricanes.De cette liste, seul Eric Staal évolue encore pour cette équipe.
Note : PJ = Parties jouées, B = buts, A = aides, Pts = Points (Après la saison 2011-2012)

Joueur Poste PJ  B   A  Points
Ron Francis C 1186 382 793 1175
Eric Staal C 642 250 324 574
Kevin Dineen AD 708 250 294 544
Jeff O'Neill AD 673 198 218 416
Pat Verbeek AD 433 192 211 403
Blaine Stoughton AD 357 219 158 377
Geoff Sanderson AD 479 196 1173 369
Rod Brind'Amour C 475 130 222 352
Ray Ferraro C 442 157 194 351
Andrew Cassels C 438 97 253 350
Sami Kapanen AG 520 145 203 348
Sylvain Turgeon AG 370 178 150 328

  Numéros Retirés

  • Glen Wesley 2
  • Ron Francis 10
  • Rob Brind'Amour 17

  Notes et références

  1. L’équipe est souvent surnommé « les Canes »
  2. Récapitulatif de la série sur espn.com
  3. La famille Staal compte en 2007, trois joueurs de la LNH : Marc, Jordan et Eric, tandis que le frère cadet, Jared évolue encore dans l’Ontario Hockey League .
  4. Effectif des Hurricanes de la Caroline sur hurricanes.nhl.com
  5. (en) Description du processus de sélection des candidatures pour le temple de la renommée
  6. (en) Chiffres et anecdotes des admissions du Temple de la renommée

  Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

  Articles connexes

  Liens externes


   
               

 

todas las traducciones de Hurricanes_de_la_Caroline


Contenido de sensagent

  • definiciones
  • sinónimos
  • antónimos
  • enciclopedia

  • définition
  • synonyme

   Publicidad ▼

Investigaciones anteriores en el diccionario :

2187 visitantes en línea

computado en 0,125s

   Publicidad ▼