» 
alemán árabe búlgaro checo chino coreano croata danés eslovaco esloveno español estonio farsi finlandés francés griego hebreo hindù húngaro indonesio inglés islandés italiano japonés letón lituano malgache neerlandés noruego polaco portugués rumano ruso serbio sueco tailandès turco vietnamita
alemán árabe búlgaro checo chino coreano croata danés eslovaco esloveno español estonio farsi finlandés francés griego hebreo hindù húngaro indonesio inglés islandés italiano japonés letón lituano malgache neerlandés noruego polaco portugués rumano ruso serbio sueco tailandès turco vietnamita

definición - MAURICE SARTRE

definición de MAURICE SARTRE (Wikipedia)

   Publicidad ▼

Wikipedia

Maurice Sartre

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sartre (homonymie).

Maurice Sartre (né à Lyon le 3 octobre 1944) est un historien français, spécialiste de l'histoire du monde grec et du monde romain oriental, en particulier du Proche-Orient hellénisé, d'Alexandre à la conquête islamique.

Sommaire

  Biographie

Maurice Sartre est né le 3 octobre 1944 à Lyon. Il y a suivi ses études universitaires, notamment sa maîtrise d'histoire sous la direction de Pierre Vidal-Naquet sur le thème de la frontière en Grèce ancienne. Après son agrégation en histoire, il a participé aux campagnes archéologiques en Afghanistan, puis s'est orienté vers le Proche-Orient hellénisé avec l'appui de Jean Pouilloux qui a dirigé sa thèse d'État intitulée Bostra et l'Arabie romaine. Il a été également maître-assistant à l'université de Clermont-Ferrand.

Il est professeur émérite d'histoire ancienne à l'université François-Rabelais de Tours, membre de l'Institut universitaire de France[1], ancien directeur de l'antenne tourangelle de l'UMR 5189 du CNRS « Histoire et sources des mondes antiques » (HISOMA). Il a écrit de nombreux ouvrages sur l'histoire du Proche-Orient et de la Méditerranée orientale dans l'Antiquité. Il a également publié plusieurs volumes des inscriptions grecques et latines de Syrie et de Jordanie. Actuellement chercheur associé à l'Institut français du Proche-Orient (IFPO), il est rédacteur en chef de Syria , revue d'archéologie antique de cet insitut.

Il œuvre plus largement à la diffusion de la culture historique universitaire auprès du grand public. Il a activement participé à la création des Rendez-vous de l'Histoire de Blois, sous l'impulsion de Jack Lang, en tant que premier président du conseil scientifique de cette manifestation à vocation internationale. Il est aussi membre du comité de rédaction du magazine L'Histoire et est un collaborateur régulier du supplément livres du journal Le Monde chaque jeudi. De 2003 à 2009, il exerce la fonction de président de l'Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation (IEHCA), dont le siège est à Tours.

Dans l'édition du Monde des livres du jeudi 27 mars 2009, il défend l'essai polémique de Jean-Marie Salamito, professeur titulaire de la chaire d'Histoire des religions à l'université Paris IV-Sorbonne, qui conteste le caractère scientifique du documentaire L'Apocalypse de Jérôme Prieur et Gérard Mordillat, mais surtout de leurs livres[2].

Il soutient également en partie la thèse controversée que l’historien israélien Shlomo Sand présente dans Comment le peuple juif fut inventé[3].

  Choix d'ouvrages

  • L’Orient romain. Provinces et sociétés provinciales en Méditerranée orientale d’Auguste aux Sévères (31 avant J.-C. – 235 après J.-C.), éd. Le Seuil, Paris, 1991.
  • D'Alexandre à Zénobie : Histoire du Levant antique, IVe siècle avant Jésus-Christ - IIIe siècle après Jésus-Christ, éd. Fayard, Paris, 2001.
  • La Syrie antique, Gallimard-Découvertes, Paris, 2002.
  • L'Anatolie hellénistique de l'Égée au Caucase (334-31 av. J.-C.), éd. Armand Colin, Paris ; 2e éd., 2004.
  • The Middle East under Rome, éd. Harvard University Press, Cambridge (Mass.), 2005 (édition américaine de L'Orient Romain...).
  • Histoires grecques, éd. Le Seuil, Paris, 2006.
  • Palmyre, la cité des caravanes (avec Annie Sartre-Fauriat), éd. Gallimard, Paris, 2008.
  • Maurice Sartre, Annie Sartre-Fauriat, Patrice Brun (dir.), Dictionnaire du Monde grec antique, Paris, Larousse, coll. « In extenso », 2009, 543 p.
  • Maurice Sartre, Le Haut-Empire romain : les provinces de Méditerranée orientale d’Auguste aux Sévères, Seuil, coll. « Points Histoire / Nouvelle histoire de l’Antiquité⁹ », 1997 (ISBN 978-2020281539) .
  • La Méditerranée antique : IIIe siècle av. J.-C./IIIe siècle, Paris, Armand Colin, 1997, 190 p.
  • L’Asie mineure et l’Anatolie d’Alexandre à Dioclétien (IVe siècle av. J.-C. - IIIe siècle, Paris, Armand Colin, coll. « U », 1995, 279 p.
  • Xavier Lafon, Jean-Yves Marc, Maurice Sartre, La ville antique, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire / Histoire de l’Europe urbaine¹ », 2011, (ISBN 978-2-7578-2546-4).
  • « Entretien : Maurice Sartre et le métier d’historien », Anabases, n° 13, 2011, p. 175-206.

  Références

  1. Maurice Sartre sur BiblioMonde.com. Consulté le 10 octobre 2011
  2. Maurice Sartre, « Descente aux enfers pour « L'Apocalypse » de Mordillat et Prieur », dans Le Monde des Livres, no 19959, 27 mars 2009, p. 6 (ISSN 0395-2037) .
  3. Maurice Sartre : « Sand n’a pas raison sur toute la ligne » sur booksmag.fr, janvier 2009. Consulté le 10 octobre 2011. « Maurice Sartre exprime son accord pour l’essentiel avec la thèse de son collègue israélien Shlomo Sand […]. Il se sépare cependant de lui sur certains points. »

  Liens externes

   
               

 

todas las traducciones de MAURICE SARTRE


Contenido de sensagent

  • definiciones
  • sinónimos
  • antónimos
  • enciclopedia

  • définition
  • synonyme

   Publicidad ▼

Investigaciones anteriores en el diccionario :

2725 visitantes en línea

computado en 0,187s

   Publicidad ▼

   Publicidad ▼